Si seulement elle en avait eu 

Plaque commémorative en pierre de Caen, réalisée avec le tailleur de pierre Baptiste Boulenger.

Œuvre faisant partie du projet d’exposition personnelle « Et ta mère? » soutenu par la mairie de Rouen et l’association H/F Normandie.

Si seulement elle en avait eu est un monument commémoratif en hommage aux femmes victimes d’être femme.
Œuvre ironique mais pas tant : tous les jours une femme meurt sous les coups de son conjoint, est victime de violences physiques ou morales. On meurt aujourd’hui parce qu’on est femme. Imitant les monuments aux morts, la plaque commémorative si seulement elle en avait eu interpelle sur la banalisation des violences faites aux femmes et questionne l’utilisation des monuments « mémoire ».
L’évocation émise par cette phrase laisse part à l’interprétation du lecteur, et joue sur son contexte d’exposition.